Catégorie : Et voilà

27 décembre 2015

Une seule chose importait aujourd’hui. Le soleil brillait. Le reste ne vous intéressait pas. Vous filiez sur la voie express en route pour la joie. Après être passé sur le site albiford.com vous étiez convaincu de votre choix. L’idée de changement s’est imposée progressivement et vous êtes prêt aujourd’hui à changer de voiture. En attendant, vous rouliez sereinement. Le temps importait peu, tout était irréel.

27 décembre 2015

Il est 9h15. Vous vous redressez pour poser un pied à terre. Assis au bord du lit vous caressez le chien. Vous vous levez pour ouvrir la porte de la chambre et laissez sortir le chien. Vous avancez pieds nus dans le couloir jusqu’à la cuisine où vous avez la bonne idée de vous faire un café. Les clefs de votre voiture traînent sur la table. Vous regardez le texto de confirmation de votre vol.

25 décembre 2015

Menstruelles salutations à toi qui te fout de ses gestes d’orfèvres, de sa vie de femelle. Au carrefour de presque rien et d’à peu près tout, l’ego n’est plus. La vie rêvée des anges ne fait plus recette. Le vide s’installe et remplit le gouffre abyssal de votre démesure. Vous venez d’atteindre le point de non retour. En temps normal, il vous suffirait d’un croissant et d’un café pour surmonter ce malaise mais aujourd’hui il n’est pas question d’hypoglycémie juste d’une prise de conscience.

25 décembre 2015

La pluie avant qu’elle tombe, est-ce déjà de la pluie? Le bonheur est-il réellement dans le pré? Faut-il être aveugle pour voir plus loin? L’existentialisme est au cœur de cet article même si avouez le, réfléchir un 25 décembre tandis que vous essayez de digérer au fond du canapé, n’a rien d’une évidence. L’oreille valide qui vous reste suite à une otite monstrueuse semble être totalement réfractaire aux anecdotes de votre grand-père sur la guerre d’Indochine et cela vous comble de joie.